Sélectionner une page

Wing ou pas Wing n’est pas la question, je suis d’accord. Un foil de wing est un foil avant tout que ce soit pour le kitefoil, le windfoil ou le SUPfoil la composition jouera un rôle tout aussi important. Néanmoins, mes deux sous-fifres et moi-même tenons un blog sur le wingsurf donc nous parlons wing ! Mais ne vous inquiétez pas chers amis kiteurs et windsurfeurs, vous pouvez quand même prendre quelques astuces 😉.

Donc, Timothée et moi nous sommes penchés sur les différents foils existant. N’étant pas ingénieurs aéronautiques, nous nous sommes concentrés sur le process de fabrication et sur les différents matériaux utilisés. Tout cela dans le but de répondre à une question que tout foileur se pose un jour dans sa vie : est-ce qu’un foil en carbone est (vraiment) mieux qu’un foil aluminium ?

Mais fort heureusement, tes amis wingeurs sont là pour répondre à ta question !

 

Est-il (vraiment) nécessaire d’investir sur un foil en carbone ?

OUI, mais pas n’importe quel « foil en carbone ». Vous ne le savez peut-être pas mais les constructions en carbone ne se valent pas toutes. En effet, tandis que les foils les plus onéreux « full carbone » impliquent un process pointu de fabrication usant de fibres hautes-performances, certains ,plus accessibles, n’ont de carbone qu’une ou plusieurs partie d’un foil et parfois n’ont de carbone que la…déco ! Voici 4 types de foils qui représentent la majorité de l’offre du marché du foiling actuel, partons du + cher au moins cher :

  • Les foils 100% Carbone: Souvent les plus chères, toutes les pièces sauf la visserie sont en carbone (aile avant, stabilisateur, fuselage et mât). C’est là le nec plus ultra en matière de foiling et représente les foils les plus légers (si tout va bien !) du marché ce qui en wingfoil est d’autant plus appréciable.
  • Les foils « composites »: Certains éléments comme les ailes sont en fait des alliages de matériaux. Cela permet de réduire considérablement le cout de fabrication (et pas le poids par rapport à un full carbone). Généralement composé de fibre de carbone et fibre de verre, cela permet d’avoir un foil aluminium « allégé ». Ces pièces vont généralement de pair avec un mât et un fuselage en aluminium. Ce sont des foils « accessibles » commercialisés en grande par des marques qui se veulent moins onéreuses ou comme entrée de gamme chez les fabricants plus prestigieux.
  • Les foils hybrides : C’est une autre stratégie commerciale ET technique des marques. Au lieu de réduire le poids du foil en ajoutant du carbone à la fibre de verre, ici, les composants sont soit en alu, soit en carbone. Comme souvent, les ailes sont full carbone mais le mât et (généralement) le stabilisateur sont en aluminium. Ici c’est une stratégie technique compréhensible où les pièces les plus importantes et significatives pour la performance disposent des meilleures matériaux.
  • Les foils aluminium : Les plus accessibles, ils sont cependant plus lourds et moins rigide que les foils carbone, composites et hybrides. Ils restent un bon choix pour les wingfoileurs moins réguliers, débutants ou dont la performance ne doit pas obligatoirement être à son maximum.

Le carbone est devenu l’élément N°1 dans la conception de foils.

Ces 4 différents types de foils représentent la quasi-totalité du marché actuel  (avec la fibre de verre) et tendent à rester comme cela encore un bon moment. Ainsi vous comprenez plus facilement les différences de poids (et de prix) qu’il peut y avoir entre plusieurs foils d’une même marque ou discipline. Mais pour bien faire, il faut également analyser les différentes qualités du carbone.

Wingfoiling : comprendre la fabrication du carbone pour mieux…wingfoiler !

En foiling, nous parlons toujours de carbone alors que nous devrions parler de « fibre de carbone ». Les sports de glisse utilisent ce matériaux depuis son apparition dans les différents sports nautiques et dont il a fallu peu de temps pour mettre en avant ces avantages compétitifs. Les concepteurs (car on ne parle pas de shapeurs) utilisent des fils en carbone afin de modeler différentes formes et instruments.

Allant de 1k (= 1000 filaments) à 24k (24 000 filaments) pour faire un seul fil, les fils disposant de moins de filaments sont les plus souples et gardent LES MÊMES propriétés mécaniques et de résistance que les fils de 24k. Pour modeler un foil de wing il faut nécessaire utilisé un fil souple et modulable à souhait afin de ne jamais limiter l’aérodynamisme du foil. Vous ne trouverez donc pas de foil utilisant des fils 24k dans les sports nautique mais des foils utilisant moins de filaments pour un maximum de légèreté (Prepreg 3K étant la norme actuelle car un fil de 12k est déjà trop rigide pour les angles et reliefs nécessaires à un foil).

La fibre de carbone est facilement reconnaissable par ses entrelacements caractéristiques.

Il existe 4 grande famille de fibre de carbone (je ne pensais pas dire cette phrase un jour dans ma vie de rideur donc je m’autorise cette petite parenthèse pour souffler sur mes chevilles…fffff) :

  • Le Fil 1k qui est le plus fin possible, le plus léger donc et le plus onéreux forcément.
  • Le Fil 3K: le plus employé dans l’industrie aéronautique, il est suffisamment léger et modulable pour être aérodynamique à souhait.
  • Le Fil 12k: bien plus lourd, c’est le fil de carbone standard utilisé pour la conception d’objets souvent volumineux (les navires par exemple).
  • Le Fil 24k: le plus lourd et grossier, il est considéré aujourd’hui comme un fil de carbone bon marché et d’une ancienne époque.

ATTENTION : Certaines marques peuvent jouer sur les mots et parlent de « foil ou wingfoil carbone » pour la conception de planches de wingfoil, de foils et même de divers accessoires, alors que parfois seule la décoration s’apparente à du carbone (les sortes de petits cubes). La mention « Prepreg » est ici souvent gage de qualité du matériau employé alors qu’une mention simple type « 3k » peut n’être qu’un simple carbone décoratif apposé sur la surface du foil.

Ainsi, assurez vous d’avoir toutes les bonnes informations avant d’investir sur tel ou tel foil, les marques reconnues sont très transparentes sur le sujet. Le poids du foil étant un élément déterminant quant à votre confort et performance en wing, vous voilà armé de quelques petites définitions afin d’y voir plus clair et de faire le meilleur choix. Dans une discipline ou le poids est un élément plus que déterminant, il est donc indispensable d’intégrer ce critère en haut de votre liste de matos. Un foil léger permet un départ au planning plus rapide et facile et une meilleure manœuvrabilité. Contrairement à l’aluminium, le carbone ne se tord pas et apporte une rigidité qui permet une réponse rapide.

Dans votre quiver de wingfoil, rien ne doit couter plus cher que votre foil, c’est pour moi l’élément le plus important sur lequel il faut éviter un maximum de faire des concessions.

Surtout n’hésitez pas à ajouter vos avis et retours d’expériences en commentaire ci-dessous. Nous sommes toujours disponibles pour vous aider !

Wingoureusement votre,

Thimothée et Cédric – Wing.fr