Sélectionner une page

Voici un petit guide que j’ai rédigé cette semaine et qui, je l’espère, vous aidera à faire le bon choix de planche de wing . Bien sur, aujourd’hui encore les planches de wings sont rares et ce sont encore des planches de SUP ou de Surf-foil. Je vois même régulièrement des planches de windfoil en wing ce qui démontre quand même un large champ de possibilités. Comme vous le savez, à ce jour il y a donc très peu de « planches 100% wingfoil » mise à part la Rocket Wing de F-One, la Sky Rider de Sroka ou la Sky Wing de Fanatic (petite dernière). En dehors de ces planches (désolé si j’en oublie), ce sont principalement des planches de paddle et de surf foil qu’on retrouve sous les pieds des « néo-wingeurs ».

Si comme nous vous n’avez pas encore opté pour une planche 100% wing faute de temps, de budget ou d’envie, et que vous souhaitez savoir si votre planche de SUP actuelle fera l’affaire, voici 5 facteurs déterminants à prendre en compte pour répondre à cette question. A défaut, si vous souhaitez investir dans une planche de SUPfoil ou de Surf-foil, vous pouvez également utiliser ce mini-guide pour vous aider dans votre choix.

Les 4 questions importantes à se poser sont les suivantes :

Quel est votre programme habituel ?

Avec une Wing il y a beaucoup de possibilité, simplement naviguer, tenter des figures, faire une course avec d’autres wingeurs… C’est là donc où débute notre questionnement-découverte.

Ci-dessus la Sky Rider de Sroka.

Avant d’acquérir une planche de surf ou de supfoil, il est nécessaire de déterminer ce que vous voulez en faire. Avec une aile, vous pouvez faire du freeride (pratique tranquille surtout sur un plan d’eau plat), du freestyle ou du surf. Plus votre pratique est radicale (avec des jumps etc.) et orienté freestyle wing plus votre planche de wingfoil sera spécifique et particulièrement peu volumineuse  (entre 40 et 95 litres), et si vous voulez faire du freeride, vous pouvez opter pour une planche confortable de plus de 90 litres. Mais là vous atteignez un seuil important niveau encombrement.

Toutes ces questions vont de paires avec votre profil et surtout votre niveau actuel en foil.

Quel est votre poids ?

Les planches de supfoil étant plus grandes que les planches de surf, la stabilité sera, normalement, bien plus présente. Si vous pratiquez déjà le sup classique dans les vagues, vous pouvez opter pour une planche dont le volume est équivalent à celui de votre planche actuelle. Malgré cela, ne vous fiez jamais à la longueur, les planches de sup foil sont beaucoup plus compactes que les planches de sup classique. Je remarque même que les planches dédiés à la pratique du wingfoiling sont toutes assez courtes et très large, nul doute que c’est à cela que vont ressembler toutes les prochaines planches de wing.

La nouvelle Fanatic Sky Wing : En plus d’un look d’enfer, son shape est idéal pour le wingfoil.

Le volume idéal de votre SUP est fonction de votre poids, de votre âge et de votre niveau global. Si vous souhaitez avoir la possibilité (très intéressante selon moi) d’un SUP idéal en wingsurf ET en SUPfoil, dans ce cas vous devez également maintenir un volume identique à celui que vous utilisez à ce jour. A titre indicatif, un supeur qui pèse entre 50 et 70 kgs peut prendre une planche dont le volume est compris entre 70 litres et 95 litres, pour un poids de 70 à 100 kgs vous aurez besoin d’une planche plus volumineuse qui sera d’un volume compris entre 95 et 120 litres.

Quel est votre niveau (en SUPfoil, pas en en wing) ?

Je ne me fais aucun soucis sur la rapidité d’apprentissage d’un foileur expérimenté. En revanche, il sera bien plus compliqué pour un non-initié à la pratique du foil. En bref, un Supfoileur, windfoileur ou même kitefoileur auront beaucoup plus de facilités que les novices du foiling.

Les planches 100% wing se développent chez (beaucoup) de marques.

Cela étant dit, je sais que de nombreuses vidéos mettent en avant des riders qui utilisent des planches minuscules de moins de 45 litres, voire des pocket boards en wingfoil, cette pratique reste rare et ne peut convenir que si le vent est suffisamment fort, d’au moins 25 nœuds. L’utilisation de planches aussi petites ne peut se faire que par vent régulier, sous peine de devoir aller nager assez régulièrement. Si vous n’habitez pas dans une région où les vents moyens sont compris entre 15 et 30 nœuds, préférez une planche plus grande avec 80 litres minimum. Même chose pour les novices du foiling, orientez-vous sur un foil facile et une planche plus stable et légère, votre apprentissage n’en sera que facilité. Pensez également à débuter sur un SUPfoil sans wing, une fois le pompage et autres manœuvres maitrisées, vous pourrez tenter de vous lever avec votre aile de Wing.

Quelles sont les conditions habituelles de votre spot ?

Non que ce soit le plus important pour la pratique du foil qui je le rappelle est excellent en downwind, cela l’est pour le choix de la surface de votre aile de wing. Car une aile de wing en dit beaucoup déjà sur les conditions et le profil du rideur, il faudra le prendre en compte durant votre prochain achat. Les ailes de wing les plus vendues sont actuellement les 4m² (qui se veulent les plus polyvalentes), viennent ensuite les 5m². La tendance semble aller sur des wing de plus en plus grandes avec des ailes de 6m² et des prochaines de 7m² et peut-être 8m². Bon niveau plage de surface nous seront vite limité par le poids qui va avec et qui deviendra, à fortiori, trop handicapant.

La R&D en matière de planche de wing est aujourd’hui en croissance chez les fabricants.

Dans la logique, plus votre wing est grande, plus vous souhaitez gagner en vitesse (ou alors vous avez des conditions très légères) et donc plus vous maitrisez le sujet. L’option qui semble se dégager et que plus vous avez une grande wing, plus vous pouvez vous permettre de choisir une planche plus courte. En revanche, si votre est nécessaire car les conditions sont très légères et que vous débutez, optez toujours pour un volume de planche de paddle avec lequel vous êtes familier (et n’ayez pas peur d’apprendre le wingfoil…sans le foil, dans un premier temps.

Enfin, quel est votre foil actuel ? (si vous en avez un !)

Sans même parler de l’adaptabilité de votre foil au boitier de votre planche, il vous faudra vous assurer que le foil que vous possédez soit adapté à votre planche et à la pratique du wingfoil. Je ne vais pas revenir longuement sur le sujet, tout a été dit par X dans l’article sur les meilleurs foils de wing en début d’année. Je vous laisse le (re) découvrir.

Une fois ces questions posées et après réflexion, il doit être plus simple pour vous, comme pour nous 3, d’orienter votre choix sur votre prochaine planche. Si grâce à cet article vous remarquez que votre planche de surf ou de SUP fait déjà l’affaire, j’en serais absolument ravi. Encore une fois merci pour votre temps.

N’hésitez pas à partager un maximum cet article ou tout autre, aidez-nous à développer notre communauté entièrement dédié au wingfoiling.

Amies wingeuses, amis wingeurs, à très vite sur l’eau !

Cédric – Wing.fr